lundi, mars 17, 2014

Government House reprend vie à Regina durant les Journées du patrimoine

Amédée Forget (à gauche) et Wilfrid Laurier en grande conversation


Difficile parfois d'imaginer comment la vie pouvait bien se dérouler au quotidien à Goverment House, la résidence du Lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest, et éventuellement de la Saskatchewan, vers la fin du 19ème siècle. Si ce haut lieu du patrimoine de la Saskatchewan abrite aujourd'hui un musée interprétatif du rôle de la monarchie au Canada, il s'est transformé récemment en véritable scène théâtrale à laquelle étaient conviés de centaines d'élèves francophones et francophiles de Regina. Une façon de redonner vie à l'histoire avec toute la ferveur qu'elle mérite. Une façon de profiter d'un cadre d'époque authentique qui n'a sûrement laissé personne indifférent.

Les Journées du patrimoines mises en scène par la Société historique de la Saskatchewan se sont avérées un franc succès pour les organisateurs bénévoles, les comédiens et les programmeurs éducatifs qui ont choisi de participer à l'initiative. Sans compter les dirigeants de Government House qui y ont vu un potentiel d'innovation substantiel, grâce en partie au partenariat entre le réseau associatif fransaskois, les investisseurs des industries culturelles locales et la volonté commune de s'aventurer hors-des sentiers battus lorsque l'enjeu en vaut la peine. Bravo à toutes et tous!

jeudi, mars 13, 2014

Attelage de Clydesdales fait toute la différence au Carnaval d'hiver Mgr. de Laval


Difficile de ne pas les remarquer ces fameux chevaux Clydesdales de Harvey McFarlane qui déambulent dans les rues d'un quartier du nord de Regina, en ce beau samedi après-midi de début de mars. On fait même la queue pour le privilège de faire une petite promenade en famille dans le cadre du Carnaval d'hiver au pavillon secondaire des quatre-vents de l'École monseigneur de Laval.


Pendant que les uns s'aventurent à un projet de sculpture sur neige, d'autres profitent tout simplement du moment présent. Les plus chanceux ont la chance de mener l'attelage quelques instants.


Dans le cas de la petite-fille de Harvey qui mène les chevaux depuis presque aussi longtemps qu'elle sait marcher, l'épreuve n'en est tout simplement pas une...


Comme diraient certains Gaulois bien connus... elle est tombée elle est tombé dedans lorsqu'elle était petite.


Ainsi, il ne faudrait pas s'étonner qu'elle soit dotée d'une certaine dose de talent naturel. Bravo Jordan!





vendredi, octobre 25, 2013

Activités d'Halloween à la campagne pour faciliter le passage de l'automne à l'hiver


Difficile de faire mieux qu'une sortie d'Halloween à la campagne pour faciliter le passage de l'automne à l'hiver, surtout si on habite en milieu urbain. On dit souvent que le tourisme est fondamentalement un changement temporaire de rythme et de lieu d'occupation. Des changements dont tout être humain a besoin de temps à autre, afin d'évacuer les pressions du quotidien.
Si en ville, on sait bien décorer sa chaumière avec lumières et quantités d'accessoires aussi éclatés qu'éclatant, une sortie d'Halloween à la campagne contribue à remettre un peu les pendules à l'heure.

À mon avis, c'est à la campagne qu'on trouve les activités thématiques d'Halloween les plus créatives, peut-être parce que voilà le contexte idéal pour les sorties d'automne, avec l'odeur terreuse des feuilles qui tapissent des sentiers décorés par l’éphémère automne en prime.

Dans les prairies canadiennes, l'automne annonce la fin des récoltes, les champs de chaume de lin qu'on brûle et l'odeur doucement fumée qui se rend parfois jusqu'aux quartiers périphériques de la ville, ici à Regina.

En Octobre,  les fermes horticoles invitent les écoliers et les familles à venir cueillir leur citrouille; à aller se perdre dans des labyrinthes de champs de mais savamment conçus à cette fin. Tout cela pendant qu’ailleurs, dans d'autres fermes ou les animaux sont à l'honneur, on s'évertue à faire peur au citoyen par des moyens aussi rigolos qu'innovateurs sur le plan narratif.

Voilà ce qui m’amène à partager avec vous ce petit vidéo promotionnel filmé et monté cette semaine, sans prétention autre que celle de vous offrir un petit clin d'oeil destiné à mettre en valeur les efforts d'amis éleveurs bovins à Lumsden en Saskatchewan. Bon visionnement!

samedi, octobre 12, 2013

Aventure en montagne à Estes Park au Colorado


Lorsque des pluies diluviennes se sont acharnées sur le Colorado le mois dernier, je me suis bien demandé si les entreprises touristiques spécialisées dans le tourisme d'aventure que j'avais eu l'occasion d'inspecter dans le cadre d'un voyage de familiarisation récent avaient affectées.

Il semble bien que oui. Une de ces entreprises, Aspen Lodge Resort and SPA, a été forcée d'interrompre ses opérations quand un glissement de terrain occasionné par la saturation du sol a engendré une mer de boue qui s'est échouée au pied du légendaire établissement. Il semble que même si l'édifice principal demeure passablement intact, l'infrastructure de services nécessaire au quotidien, comme l'approvisionnement en eau, a été ravagé.

Plus triste encore, l'écurie historique située sur le site a été touchée. Un cheval de trait qui s'est retrouvé embourbé aurait été quasi-miraculeusement secouru par une grue qui se trouvait à proximité par hasard, selon un article publié récemment. Ainsi on aurait sauvé tous les 25 chevaux.

On s'attend à ce que plusieurs mois soient nécessaires pour effectuer les travaux de nettoyages. Déjà la ville de Estes Park semble se remettre peu à peu des dégâts, pour accueillir à nouveau les touristes qui avaient découvert ici un lieu fascinant au coeur des Rocheuse américaines, en bordure the Rocky Mountain National Park.

Le video offert ici a été tourné bien avant les événements de Septembre. Une belle introduction à un coin de pays à l'aventure facile, que j'ai eu le plaisir de réaliser.


lundi, septembre 23, 2013

Voyage à Charlottetown: patrimoine à l'honneur

Fish and chips dans toute sa splendeur sur la rue Water
Pour les Canadiens, c'est un peu le berceau du Canada. Pour les québécois, c'est une destination de voyage prisée. Pour un nombre croissant de vacanciers en croisière, Charlottetown est une agréable découverte dans un petit format (35,000 habitants), qui lui permet de conserver une bonne part d'authenticité.
Prince Edward Battery
Avant de devenir la capitale pittoresque de l'Île-du-Prince-Édourard, les premiers habitants de descendance européenne étaient des Français venus de la Forteresse de Louisbourg à l'Île-du-Cap-Breton. Ils ont fondé Port La Joye en 1720. Puis une succession d'événements à mené finalement à l'établissement de Charlottetown telle qu'on la connait.

Beaconsfield Historic House
Le patrimoine est à l'honneur partout à Charlottetown. Dans cette petite Île, on aime bien entretenir son histoire, et les édifices patrimoniaux contribuent de façon significative à l'esprit des lieux.


La belle pierre de grès rose utilisée pour construire plusieurs des bâtiments les plus attrayants de la ville a été taillée à même les falaises en bordure de l'entrée du port de mer, à marée basse.


Si l'on tombe facilement sous le charme de l'architecture locale, c'est aussi en partie à cause du soin qu'on met à créer un environnement piétonnier agréable, avec de nombreux sentiers interprétatifs. Bonne découverte!

lundi, septembre 16, 2013

Il fait bon vivre à Rimouski: Parc Beauséjour

Avec la ville en arrière-plan et des sentiers cyclables sur les deux rives, la rivière Rimouski et le Parc Beauséjour donnent un air sauvage à tout le plan urbain
Ville phare du Bas-Saint-Laurent, Rimouski fait parler d'elle régulièrement pour la qualité de vie qu'elle offre à ses 48,000 résidents, leur esprit d'entreprise et les institutions d'enseignement qu'on y trouve, sans compter le plein air en abondance.

Près de 50 kilomètres de sentiers cyclables jalonnent les artères municipales, comme les parcs et la grande promenade située le long du fleuve, avec ses postes d'observation à deux niveaux rappelants le ponts des traversiers et paquebots qui sillonnent le Saint-Laurent.

Rimouski plaît bien aux visiteurs qui s'aventurent à la découvrir pour quelques jours. Sans y avoir grandi, j'ai passé d'agréables moments familiaux au fil des ans dans cette jolie ville québécoise sans cesse en quête de nouveaux moyens d'attirer les visiteurs, ce qu'elle résssit très bien comme nous le verrons bientôt.

lundi, septembre 02, 2013

Saveurs italiennes à Ogema en Saskatchewan


Ma famille et moi sommes tombés sur un petit établissement sympathique à Ogema dans le sud de la Saskatchewan cet été. Sala Italia venait tout juste d'ouvrir au début août, et l'endroit semblait prometteur. Il s'agit d'une petite charcuterie spécialisée dans la fabrication de saucisses italiennes toutes fraiches.

C'est un jeune couple local qui en a eu l'idée. Lui est Italien, elle vient d'Ogema, a vécu en Italie pendant trois ans et est tombée en amour. Ils ont retapé un vieil édifice de la rue principale qu'ils ont rebaptisés Sala Italia, évidemment.

Le jour de notre visite, ils nous ont offert une tasse de café fraichement moulu et importé d'Italie, pendant qu'ils préparaient notre commande de saucissse à l'huile de truffe et une autre commande de saucisses au fenouil. Quel délice! Nous avions le choix d'opter pour l'enrobage en tripes d'agneau ou de porc. Ce fut l'agneau pour nous.

Sala Italia prévoit fournir en saucisses plusieurs restaurants spécialisés de Regina, en plus d'offrir bientôt des pizza italiennes pour emporter aux gens de la région. Pas de doute, je leur prévoit un avenir glorieux. Ils ont déjà gagné le coeur des gens du coin.