vendredi, juin 06, 2008

Répondre aux tendances du marché

(article publié initialement dans TOURISME)

Même si le planificateur touristique Jacques Drapeau n’est pas de descendance autochtone, ses commentaires bien pesés en font l’ambassadeur parfait pour le tout nouvel hôtel-musée de la nation huronne-wendat qui ouvrira bientôt ses portes à Wendake, près de Québec. Comptant 55 chambres, ce nouvel établissement quatre étoiles situé en bordure de la rivière Saint-Charles s’inspire de la culture huronne-wendat ainsi que du rapport que les Hurons-Wendat entretiennent avec le reste du monde par la nature, la spiritualité et la mythologie.

« En arrivant, on remarque tout de suite que le bâtiment se divise en deux parties : une structure en forme de tipi, où se trouve le musée, et une structure inspirée d’une maison longue, où se trouvent les chambres, le restaurant et la réception. D’une capacité de 120 personnes, le restaurant proposera un menu inspiré des traditions culinaires autochtones. L’établissement compte également des salles de réunion, plusieurs foyers conçus pour des événements spéciaux et même un salon de massage. »

Le bois est très présent, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment. Toutes les façades du musée et de l’hôtel sont recouvertes de ce matériau naturel qui est utilisé à des fins décoratives mais également structurelles. Plusieurs troncs d’arbres bien visibles à l’intérieur servent de piliers au bâtiment. On y trouve également plusieurs ouvrages en pierre sur les fondations extérieures, dans les espaces publics à l’intérieur et sur les planchers des chambres.

« Notre environnement naturel est intégré à tous les aspects de l’hôtel, souligne M. Drapeau, dont les services d’expert‑conseil ont été retenus afin de diriger le projet. Plutôt que d’être confinés à une chambre d’hôtel, les visiteurs profitent d’un environnement très vivant. De plus, l’hôtel est situé près du "corridor des cheminots", une ancienne voie ferrée convertie en piste cyclable, la plus longue de la région de Québec. Sur le site de l’hôtel, on trouvera des jardins, dont un sous le thème des plantes médicinales, des sentiers de randonnées dans les boisés et un étang peuplé de poissons. »

L’hôtel‑musée de la nation huronne‑wendat affiche fièrement des symboles chers aux Premières nations, comme la tortue et le serpent. La section du complexe inspirée d’une maison longue a d’ailleurs une forme légèrement incurvée rappelant le mouvement du serpent.

Mais quel est le marché cible pour ce nouvel établissement des plus évocateurs? Un heureux mélange de segments différents, explique Jacques Drapeau. « Par son statut de capitale, Québec compte plusieurs sièges sociaux, en plus des institutions des gouvernements fédéral et provincial. Nous croyons que notre produit les intéressera, surtout parce que nous sommes un peu en retrait de la ville. L’avantage de tenir des congrès et des événements à Wendake est très important si l’on considère que, une fois sur place, les participants sont relativement captifs. Oui, les gens peuvent se promener dans Wendake, mais nous sommes tout de même à bonne distance des activités offertes à Québec. Aujourd’hui, les organisations veulent garder les participants au même endroit, parce qu’il est de plus en plus coûteux d’organiser des congrès. Plutôt que de se disperser en ville au moment du lunch, les invités peuvent se promener dans la forêt ou le long de la rivière. Il s’agit d’un avantage concurrentiel que nous mettons en valeur lorsque nous approchons des clients du secteur des RCVM. »

Parce que l’hôtel est situé à l’extérieur de Québec, l’étude de marché montrait qu’il devait être haut de gamme pour accroître ses chances de succès. Les tendances indiquaient que l’on devait viser au minimum une cote de quatre étoiles.

« Nous avons déjà commencé à approcher des grossistes actifs sur le marché européen, parce qu’on y trouve clairement un intérêt pour les expériences que nous offrirons. L’Amérique latine est un marché émergent qui devrait dégager des résultats positifs. Nous croyons que nos clients américains seront intéressés par notre établissement pour leurs événements tenus dans la région de Québec. Et nous viserons particulièrement le marché des Premières nations. Jusqu’à maintenant, les congrès d’organisations des Premières nations se tenaient pour la plupart au centre‑ville de Québec. » L’établissement appartient à la nation huronne‑wendat; les membres des Premières nations apprécieront sans doute l’idée de se réunir en territoire autochtone.

« Pour notre clientèle locale, non seulement celle du monde des affaires mais également celles des établissements d’enseignement et du marché des personnes âgées, l’hôtel‑musée constitue une destination d’excursion idéale, puisque l’établissement offre à la fois les fonctions d’hôtel et de musée, quelque chose d’unique au Canada qui ajoute au caractère innovateur du projet. »

Le secteur des mariages et des réunions familiales sera également visé en raison de la taille moyenne de l’établissement. M. Drapeau souligne que le projet d’hôtel‑musée a fait sourciller certains de ses propriétaires à diverses étapes de son développement. « Il s’agit d’un projet d’envergure. Il fallait s’attendre à cette réaction de la part de la nation huronne‑wendat, comme il aurait fallu s’y attendre de la part des citoyens de Québec s’ils avaient été mis devant une situation similaire. Plusieurs questions ont été soulevées, mais maintenant que le projet est terminé et que la population comprend mieux la viabilité du projet, l’attention se tourne vers les nouveaux visiteurs qu’il attirera et qui entraîneront des retombées pour les commerces, détaillants, restaurants et autres services de la communauté. »

M. Drapeau prédit une croissance sans précédent dans la communauté, parce que jusqu’à maintenant, les visiteurs venaient à Wendake pour la journée à partir de Québec. Désormais, ils pourront y séjourner.

Wanuskewin Heritage Park : une structure de gouvernance favorisant l’authenticité

(article publié initialement dans TOURISME)

Le parc Wanuskewin, situé sur la rive ouest de la rivière Saskatchewan Sud, à cinq kilomètres au nord de Saskatoon, s’étend sur 760 acres et comprend 19 sites représentant les peuples du nord des Plaines. Des camps d’été et d’hiver, des sites de mise à mort de bisons, des cercles de tipis et un ensemble de pierres alignées appelé « roue de médecine » se trouvent dans un rayon d’un kilomètre.

Il y a près de 20 ans, un centre d’interprétation primé a été construit afin de mettre en valeur le caractère historique du site en tant que lieu de rencontre et de rassemblement de peuples autochtones depuis plus de 8000 ans. Le parc Wanuskewin poursuit la tradition de lieu de rassemblement, en proposant une grande variété d’activités de groupe pouvant être adaptées en ateliers, retraites ou activités complémentaires à un congrès.

Le parc Wanuskewin a pour mission d’exploiter, sous le leadership et la direction des peuples des Premières nations, un site patrimonial contribuant à accroître sa notoriété, sa compréhension et l’appréciation de l’héritage culturel des peuples autochtones du nord des Plaines. La structure de gouvernance du parc est unique, fondée sur de nombreux partenariats dans un esprit de coopération entre les peuples autochtones et non autochtones. L’organisme est régi par deux entités :

L’organisme Wanuskewin Indian Heritage Incorporated (WIHI) compte treize membres provenant de bandes, districts et nations autochtones de la Saskatchewan. Créé afin de superviser la planification du développement du parc, notamment la programmation culturelle, l’usage traditionnel des terres ainsi que les aspects cérémoniaux et spirituels, il veille à la satisfaction des besoins des peuples autochtones et à la prestation d’une expérience authentique et unique pour tous les visiteurs du parc.

La Wanuskewin Heritage Park Authority (WHPA) assure l’administration du parc. Composée de douze administrateurs autochtones et non autochtones, elle constitue l’organisme‑cadre de tous les partenariats qui constituent le parc Wanuskewin. Elle comprend des représentants du WIHI, de la Federation of Saskatchewan Indian Nations, de la ville de Saskatoon, des gouvernements du Canada et de la Saskatchewan, de l’Université de la Saskatchewan, de la Meewasin Valley Authority et du regroupement Friends of Wanuskewin.

Les 29 expériences les plus significatives

(article publié initialement dans TOURISME)

fournies par Tourisme Autochtone Canada.

Atlantique (Terre-Neuve-et-Labrador/Île-du-Prince-Édouard)
Miawpukek Annual Pow wow

Nunavut
Bathurst Inlet Lodge

Nouvelle-Écosse
Parc national et Lieu historique national du Canada Kejimkujik

Nouveau-Brunswick
Metepenagiag Heritage Park

Québec
Hôtel-Musée Premières Nations
Aventure Mikuan II – Innu
Croisières Essipit
Bercé par l’Harricana
Cruise North Expeditions (Kuujuaq, Nunavik)
Centre de formation en survie arctique du Nunavik

Ontario
Aboriginal Experiences – Turtle Island
Great Spirit Circle Trail
Canadian Cultural Tours
Temagami Anishnabai Tipi Camp
Cree Village Ecolodge

Manitoba
Manito Ahbee - Festival for all Nations and Bannock Point

Saskatchewan
Wanuskewin Heritage Park
Lieu historique national du Canada de Batoche

Alberta
Blackfoot Crossing Historical Park
Head-Smashed-In Buffalo Jump
Nakoda Lodge and Conference Centre

Colombie-Britannique
Haida Heritage Centre at Kaay Linagaay
NK’MIP Resort
Quw’utsun Cultural and Conference Centre
Aboriginal Journeys
St.-Eugene Golf-Resort-Casino and the Ktunaxa Nation Interpretative Centre
Squamish Lil’wat Cultural Centre

Yukon
Great River Journey Inc.

Territoires du Nord-Ouest
Aurora Village