vendredi, juillet 29, 2011

Visite guidée par un gardien Haida traditionnel - SGang Gwaay Llnagaay (Ninstints) - Haida Gwaii



Quelle expérience que de découvrir un lieu du patrimoine de l'UNESCO tel que SGang Gwaay Llnagaay (Ninstints) sur l'Île Anthony au coeur du Parc National de Gwaii Haanas aux Îles de la Reine Charlotte, en compagnie d'un gardien Haida. Ce dernier nous explique comment le village à été nommé "Ninstints", le nom du chef avec lequel les commerçants européens aimaient le plus réaliser des affaires. Ce nom, les Haida l'ont plus tard modifié jusqu'à ce qu'il redevienne "SGang Gwaay Llnagaay".

Notre guide nous explique également comment les Haida étaient non seulement des artistes et bâtisseurs prolifiques, mais également des guerriers sensationnels, physiquement robustes et imposants, principalement en raison d'une alimentation offerte généreusement par les les marées montantes et descendantes. Oursins, comcombres de mer, palourdes et algues de toutes sortes figuraient habituellement au menu des habitants de ce lieu imprenable, aux confins du continent nord-américain.

Nous apprenons également comment le commerce avec les européens a considérablement affaibli les structures de gouvernance haida traditionelles basée sur la matriarchie, qui fort heureusement aujourd'hui refait surface et permet aux habitants de davantage s'affirmer dans les activités de développement communautaire contemporaines avec les ramification politiques, économiques et environmentales qui s'imposent non seulement dans ce magnifique parc national et sa réserve marine, mais également dans tous l'archipel des Îles de la Reine Charlotte.

jeudi, juillet 28, 2011

Pêche aux crabes - Haïda Gwaii


Notre aventure aux Îles de la Reine Charlotte donne l'occasion de nous familiariser avec plusieurs activités que nous avons rarement l'occasion de pratiquer dans notre quotidien. C'est donc avec une généreuse dose d'émerveillement que nous allons vérifier ce matin si la trappe mise à l'eau la veille a bien produit la récolte que nous espérions.... Il semble que oui.

Notez que nous ne conservons que les crabes mâles. Les femelles seront remises à l'eau. On les identifie facilement grâce aux marques que les crabse portent sur la face abdominale de leur carapace. Les femelles portent un motif qui ressemble vaguement à une ruche d'abeilles, alors que les mâles arborent un motif avec une forme qui d'apparente au croquis d'un phare.